inconnuIl s’agit d’une première réalisée par le journaliste-écrivain algérien Ahmed Bessol Lahouari. Un ouvrage sur le football maghrébin qui s’appuie sur une illustration dense en quadrichromie tout au long de ses 192 pages et ses quelque 250 photos dont certaines inédites. L’auteur invite les lecteurs à voyager à travers ses différentes rubriques : La rétro 2006 (l’événementiel). La vie des clubs maghrébins (institutions, historiques, effectifs, statistiques, calendrier, palmarès des championnats et coupes…). Les légendes de toujours et les stars d’aujourd’hui, joueurs et arbitres (Ben Barek, Attouga, Lalmas, Saïfi, Trabelsi, Chamakh, Benzellat…). Tout un dossier spécial est consacré au cinquantenaire de la Confédération africaine de football avec des articles pointus : le football au temps de la colonisation, les bâtisseurs de la CAF, les premières stars africaines Raoul Diagne (Sénégal), Larbi Ben Barek (Maroc), Abdelaziz Bentifour (Algérie)… , les premiers clubs, les pionniers de l’arbitrage, les entraîneurs du siècle, la participation des équipes maghrébines aux différentes CAN, le palmarès de toutes les compétitions africaines… L’ouvrage est édité par Médiasport et un jeune concepteur graphique, B. Nazim, a été chargé de « l’architecture » du guide.

Source: El Watan (Algérie)

 

Présentation technique :
Couleur : quadrichromie
Pagination et illustration : 192 pages - Prix : 700 dinars
Edition : MEDIASPORT - Contact : B. Houari
Adresse -Email : solbe67@hotmail.com





Interview de l'auteur

 

Ahmed Bessol. Journaliste-écrivain

 

« Ce guide apporte des réponses aux questions sur le football »

 

Le journaliste-écrivain Ahmed Bessol, fidèle à sa passion du football, vient de réaliser le premier guide du football maghrébin (Algérie-Tunisie-Maroc). Un travail de titan pour ceux qui connaissent les difficultés que l’on peut rencontrer quant à la recherche de la documentation maghrébine et l’accomplissement d’un tel ouvrage. L’auteur qui dirige un site web « footafrique.com » n’est pas à son premier coup d’essai. Il est l’un des pionniers de la littérature sportive au Maghreb et en Afrique. L’ouvrage est pour les passionnés de la balle ronde, les chercheurs et autres un magnifique outil documentaire.

 

Pourquoi un premier guide annuel du football maghrébin 2007 ? Pourquoi maintenant ?
J’ai voulu associer notre football au présent en l’intégrant au patrimoine commun du football maghrébin (Algérie-Maroc-Tunisie). Ce premier guide annuel 2007 apporte des réponses aux questions que tout un chacun peut se poser sur le football des trois pays maghrébins (institutions, clubs, effectifs, arbitres, palmarès, anciennes stars d’hier et d’aujourd’hui ...). Lorsque j’ai réalisé, au début des années 1980, Kora, le guide annuel du football algérien, je songeais déjà à l’étendre aux deux autres pays. Des circonstances imprévues sont venues contrecarrer ce projet. Aujourd’hui, grâce à une jeune société d’édition Médiasport qui a su me faire confiance, je n’ai éprouvé que du bonheur tout au long des 192 pages et des quelque 250 photos dont certaines sont inédites. La conception graphique aussi est agréable.
Il y a un regard sur le football maghrébin mais aussi sur le football africain...
Exactement, et exceptionnellement. Vous savez mieux que moi que l’année 2007 a été proclamée par l’Union africaine comme celle du football africain. Elle marque le 50e anniversaire de la création de la Confédération africaine de football (7 février 1957 à Khartoum). J’y ai consacré tout un dossier en apportant le regard d’un journaliste algérien et en mettant l’accent sur le football au temps de la colonisation, le combat contre l’apartheid, les légendes et les stars du continent (joueurs, personnalités, clubs, entraîneurs, arbitres...), les palmarès des différentes compétitions africaines depuis leur création (CAN, Ligues des champions, meilleurs buteurs... ). La préface est du ministre algérien de la Jeunesse et des Sports et président en exercice du CSSA, le professeur Yahia Guidoum. Je n’en dis pas plus. Je laisse le soin aux lecteurs de découvrir et d’apprécier. Je profite de vos colonnes pour remercier les sponsors qui ont été très sensibles à la confection de cet ouvrage.
D’aucuns vous diront que le football maghrébin est en sommeil...
Le football maghrébin (Algérie-Maroc-Tunisie) est une réalité incontournable. Je fais partie de cette génération qui a encore la nostalgie de la coupe et du championnat maghrébins. Le vide laissé à la suite de l’abandon de ces compétitions a permis à d’autres compétitions d’essaimer. En Afrique, il existe des compétitions annuelles qui regroupent les pays de la même zone. Cela donne des tournois fraternels entre la jeunesse de ces pays et permet un développement continu de la balle ronde. Après une longue sieste, le Maghreb a été réveillé par la CAF. Et depuis deux ans, l’Union nord-africaine – qui a son siège à Tunis –, avec en plus l’Egypte et la Libye, tente de s’organiser. C’est un plus sans plus car cette structure ne remplacera jamais l’Union maghrébine de football. Pour faire avancer le football maghrébin, il faut un tournoi annuel dans chaque catégorie de jeunes.
Dans le guide, vous faites les portraits des légendes du football maghrébin. N’y a-t-il pas eu de choix arbitraires ?
La même question m’a été posée pour le livre 100 Etoiles du football algérien. Encore une fois, je dis que tout choix est arbitraire et ceux qui ne sont pas dans le guide le seront, si Dieu le veut, dans les autres. J’ai été prisonnier des contingences techniques. Les présences du Marocain Larbi Ben Barek, du Tunisien Attouga, des Algériens Lalmas, Hadj Benzellat, du Mouloudia d’Alger, de l’USM Oran, du club égyptien d’Al Ahly sont un hommage pour tous ceux qui ne figurent pas dans ce premier guide. Je suis persuadé que les lecteurs n’auront que plus de respect pour ceux qui ont commencé à écrire balle au pied l’histoire du football maghrébin.
Vous êtes le père du fameux programme « 80 points et plus pour le renouveau du football algérien » de la fin des années 1980. Quelle est votre analyse du football actuel ?
Vous me rappelez un bien triste souvenir, l’assassinat de mon ami Rachid Harraïgue alors président de la FAF. Il est à ma connaissance le seul qui s’est présenté devant une assemblée générale avec un programme. Je faisais partie de son équipe. Celle-ci a été élue au Bureau fédéral, excepté votre serviteur. Pour la première fois dans le monde, on a vu une assemblée générale éliminer celui qui a conçu le programme. Pour revenir au football actuel, mon analyse est simple, tant qu’il restera prisonnier des interférences, il sera le foyer des usurpateurs, des rentiers, à l’image des instances internationales de sport qui font dans le corporatisme stalinien.

 

Source: El Watan